Arrivée à Christchurch en Nouvelle Zélande :

Après 3 avions, plus de 10h de vol et une rencontre très sympathique avec une famille française faisant également un tour du monde, nous voilà arrivés au pays des kiwis, du seigneur des anneaux, des moutons, des maoris et pleins d’autres choses : la Nouvelle-Zélande, plus précisément à Christchurch sur l’île du sud.

Nous avons réservé un Airbnb pour deux nuits dans cette ville avant de prendre notre van. Nous logeons donc chez Wendy et Roger, couple de retraités néo-zélandais, plus que sympathiques. Nous sortons de l’aéroport et rencontrons Wendy venue nous chercher à l’aéroport. Après plus de 3 mois en Asie avec des températures avoisinnant les 40 °C, ça nous fait bizarre de ressentir à nouveau le froid. Nous arrivons chez eux et faisant la connaissance de son mari Roger. Ils nous proposent de goûter un vin blanc de chez eux, nous papotons le reste de la soirée. Il faut avouer qu’on a vraiment eu du mal avec leur accent, au final on comprenait un mot sur deux, voir une phrase sur quatre 😀 .

Le lendemain, Roger nous propose de nous emmener acheter une carte sim pour Pierre ( on vous dit plus que sympa). Il nous emmènera par la suite dans Christchurch en passant par les hauteurs nous permettant d’avoir une super vue sur la ville.

Hauteurs de Christchurch

On s’étonne d’une petite ressemblance avec notre très chère ville de Grenoble avec ses montagnes en toile de fond. Il fait un soleil radieux, nous passons la journée dans Christchurch à se balader dans les rues et au jardin botanique ( il était gratuit celui là 😉 ). Après le froid, le choc a été forcément le coût de la vie, en s’arrêtant manger une pizza le midi,  20 dollars NZ la pizza, on a fait un peu nos radins et on s’en est partagée une ( si vous me connaissez, vous savez que je n’aime pas trop partager ma bouffe ahah 😉 ). Au final, on s’est rendu compte après coût que ça ne faisait que 11 euros la pizza, pas si cher, on aurait pu faire une folie et en prendre deux.

Nous rentrons chez Wendy et Roger vers 20h et passons encore la soirée autour d’un verre de vin (rouge cette fois-ci, il faut bien tous les essayer :p ). Nous nous réveillons encore une fois sous un beau ciel bleu , Roger nous accompagne chercher notre van chez Juicy, la compagnie de location. Il est déjà temps de le quitter, nous avons passé un super séjour chez eux, on nous avait venté la gentillesse des néo-zélandais, on ne peut que confirmer ces dires. Au final, on aurait encore pu passer la journée chez eux, car notre van a été prêt à 16h au lieu de 10h, nous avons donc eu le temps d’aller faire des courses et d’aller manger.

Etape 1: Akaroa et ses dauphins d’Hector

Après avoir enfin récupéré Gollum, le petit surnom du van, nous roulons en direction de notre premiére étape: Akaroa. Ce petit village se situe sur la péninsule de Banks à environ 1h de Christchurch. Pour la petite histoire, c’est une des seules villes à avoir été « colonisée » par des français, on retrouve donc des drapeaux français flottant dans la ville et des noms de rues à la française. Le trajet est magnifique, nous passons de la ville à la campagne en moins de 10 minutes, nous traversons des petites collines avec des moutons broutant l’herbe et arrivons au dessus de la péninsule avec un super panorama. Pour notre premiére nuit dans le van, nous dormons dans un camping donnant sur la péninsule. Nous arrivons à temps pour le coucher de soleil et préparons notre premier dîner dans le van 😀 . Après une nuit un petit peu fraîche, nous nous réveillons sous le soleil. Nous avions réservé une croisière dans la péninsule afin d’observer les dauphins d’Hector, la plus petite espèce de dauphin au monde visible qu’en Nouvelle-Zélande. Nous arpentons les petites rues de la ville afin de rejoindre l’embarcadère. Nous nous plaçons à l’avant du bateau et commençons la croisière. Nous avons pu admirer des otaries, des petits manchots bleus ( espèce de pingouin la plus petite du monde aussi) et soudainement nous voyons arriver une dizaine de dauphins d’Hector s’amusant autour de nous, apparement cet espèce est connue pour être très joueuse et on peut l’affirmer, ils sont restés 30 minutes à nager autour du bateau, on a pu les voir de bien prêt, c’était magique.

Dauphins d'Hector Akaroa

Etape 2 : Le Mont Sunday ou la citée d’Edoras 

Après cette super croisière, nous avançons tranquillement en direction du centre de l’île du sud avec un premier stop au Mont Sunday. Comme vous devez le savoir, la Nouvelle-Zélande regorge de lieux de tournage du Seigneur des Anneaux et du Hobbit. Le Mont Sunday sera notre premier spot de tournage mais ça n’en reste par moins un endroit génial à découvrir même en étant pas forcément fan de la trilogie. Après 200 km dont 30 km sur une route de gravier, nous arrivons à notre camping pour la nuit, au bord d’un lac entre des arbres immenses. On était complément paumés au milieu de la nature, c’était tellement le kiff 😀 . On a pu avoir un ciel bien dégagé et observer pleins d’étoiles ainsi que la voie lactée, c’était magnifique. Le lendemain matin, nous nous dirigeons vers le Mont Sunday, ce mont a donc servi de lieu de tournage pour la cité d’Edoras, la capitale du Rohan.

Mont Sunday Edoras

La route est sublime, de la nature à perte de vue, nous avons même dû passer une petite rivière avec le van ahah. Nous arrivons au Mont Sunday et contemplons des étoiles pleins les yeux cet endroit désertique avec l’impression d’avoir été transposés dans le seigneur des anneaux et de marcher dans le Rohan.

Etape 3 : Les Lacs Tekapo, Pukaki et le Mont Cook

Après cette petite ballade, nous nous mettons en route vers les lacs Tekapo et Pukaki ainsi que le Mont Cook. Nous passons déjeuner au lac Tekapo, superbe lac aux eaux bleus turquoises et continuons notre chemin vers le lac Pukaki où nous passerons la nuit aux abords de celui-ci. Nous assistons à un charmant coucher de soleil sur le lac. Au menu ce soir-là, les fameuses pâtes carbo de Pierre avec du bacon à la place des lardons, apparement en Nouvelle-Zélande, ils ne mangent pas de lardons mais c’était tout de même succulent 😀 .

Lac Pukaki

Après une nuit très fraîche, nous nous levons et assistons à un magnifique lever de soleil sur les montagnes et notamment le mont Cook, que nous ne pouvions pas apercevoir la veille. En scrutant l’horizon, nous nous apercevons qu’il y a un incendie de l’autre côté du lac, nous décidons d’appeler les pompiers mais l’incendie est déjà maitrisé. Nous nous préparons et nous dirigeons vers le Mont Cook, plus haut sommet de Nouvelle-Zélande. La route qui mène au début de la randonnée du Mont Cook est une merveille, nous nous arrêtons sur le bas côté prendre des photos. Afin de le voir de plus prés, nous nous mettons en marche pour faire une petite randonnée. Ce sentier est super bien balisé (il en sera de même pour toutes les randonnées qu’on a pu faire là-bas), il y a des pontons, des marches, des ponts suspendus, des pancartes indiquants les temps estimés, il est clairement impossible de se perdre. Nous débutons la marche sous un temps encore une fois radieux mais glacial, nous sommes contents de ne pas avoir passé la nuit sur le camping de la randonnée, on peut apercevoir des gens en tente, ils ont du se les cailler. Plus nous marchons et plus nous nous rapprochons du soleil et du fameux mont.

Mont Cook

La randonnée est sublime et très agréable. Après avoir admiré ces montagnes, nous nous rendons sur une autre ballade afin de voir le glacier Tasman et les blues lakes. Nous serons malheureusement un peu déçus par le glacier, victime malheureusement du réchauffement climatique ainsi que des blues lakes dont une couleur verdâtre a remplacé le bleu. Nous apprendrons par des pancartes que cette couleur est liée à une algue présente dû à la fonte du glacier ne pouvant plus les irriguer, la balade fut tout de même sympa.

Il est temps pour nous de rejoindre la région d’Otago sur la côte est de l’île.

« 1 de 5 »

3 commentaires

AnneSo · 15 mai 2018 à 7:30

C’est juste MAGNIFIQUE ! Jucy est quand même un peu criard dans ces magnifiques paysages…..

Bisous, bisous

Nelly · 27 mai 2018 à 3:59

Magnifique récit. Ça fait rêver ses paysages. Bises à tous les 2.

    Pierre · 27 mai 2018 à 8:05

    Merci 🙂
    C’est vraiment très beau effectivement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.